Dommage de guerre

Anne GUILLOU

Vient de paraître :
"Dommage de guerre", roman,
par Anne GUILLOU
Éditions L'Harmattan
7, rue de l'Ecole Polytechnique
75005-Paris
diffusion.harmattan@wanadoo.fr
Fax : 01 43 25 82 03
Prix public : 15, 50 €.
Le roman "Dommage de guerre" s'inspire d'un fait divers tragique qui s'est déroulé à Guiclan, une commune du Nord-Finistère, au mois d'août 1944. Bien que les anciens en aient été témoins, la mémoire locale a occulté cet événement dramatique.
Le débarquement allié a eu lieu en Normandie quelques semaines auparavant et les troupes de libération se dirigent vers Brest, ville qu'elles doivent libérer de la présence allemande. Tout au long de la progression des troupes, des échanges se font entre la population locale et les libérateurs (café, essence contre de l'eau-de-vie et autres denrées alimentaires). Un détachement de soldats noirs américains du service de l'Intendance campe dans un bois au sud de la commune.
Le drame dont est victime une jeune mère de famille, a lieu alors que les hommes du village sont occupés au battage de la moisson.
Le roman se fonde sur cette trame historique et rapproche le quotidien villageois, scandé par le travail et le repos dominical, et l'évènement mondial d'une importance jamais égalée, le Débarquement allié. Il évoque également le climat incertain de la fin de l'Occupation et mentionne les exactions des Allemands traqués de toutes part.
Se détachent sur cette fresque paysanne romancée les portraits de Louise, la jeune femme victime de la violence du soldat, Lucien, le beau-père, plein de sagesse et de prudence, Germaine, son épouse, Simone, la mercière, Jean-Louis le jeune collégien, enivré par la venue des "boys", et Jean Mével, le vicaire de la paroisse, tout dévoué à sa mission sacerdotale et militante. L'auteur décrit avec finesse le microcosme paysan, la mentalité léonarde, les réactions face au drame insupportable.
La libération de Morlaix fait l'objet de plusieurs pages colorées et documentées où la joie de la liberté retrouvée, début août 44, ne fait pas oublier la gravité du climat ambiant dans une ville qui abrite la Cour Martiale.
S'appuyant sur des documents historiques, tant français, bretons qu'américains, l'auteur a traité avec tendresse et humanité, dans le style dépouillé qui lui est propre, cet épisode vieux de presque 70 ans, qui rappelle la dangerosité de toute armée de libération, aussi prestigieuse soit-elle. Plus qu'un document historique, c'est un ouvrage mêlant fiction et réalité, propre à émouvoir autant qu'à informer.
Contact :
Anne GUILLOU Luzec 29410-SAINT-THEGONNEC 02 98 79 48 11 et 06 32 98 36 75 anne.guillou@aliceadsl.fr


Imprimer cet article