Retour accueil - Amarante

Interview

Interview par Emmanuelle Grivelet-Sonier

Le syndrome de la lagune est votre première publication. Qu'est ce qui vous a porté vers l'écriture de nouvelles plutôt que vers l'écriture d'un roman ?

Je ne souhaitais pas écrire un recueil de nouvelles, mais un livre composé de longues nouvelles, où chacune se répond. Avec une progression dramatique aussi, et un thème commun révélé dans la dernière.
Par rapport au roman, le genre de la nouvelle m'a permis d'aborder des univers différents. Et de créer des histoires où chaque élément compte, avec une fin abrupte et inattendue pour certaines d'entre elles.

Comment avez-vous attrapé le "syndrome" de l'écriture ?

J'ai toujours aimé écrire, mais je n'avais encore jamais réalisé d'ouvrage. C'est surtout l'envie de raconter des histoires et de créer des univers qui m'attire.

La densité et l'étrangeté de votre univers, la picturalité de votre style frappent le lecteur. Votre inspiration est elle née dans l'observation incisive de la vie ? Avez-vous un auteur qui vous a inspiré plus qu'un autre ?

J'aime créer des ambiances, des univers à la frontière entre le monde réel et l'imaginaire. Une réalité fantasmée. Celle que l'on retrouve dans le théâtre ou l'opéra. Ce sont d'ailleurs plus des pièces de théâtre, des musiques ou des films qui m'inspirent, que des œuvres littéraires.

Le découpage de vos nouvelles à travers les quatre saisons crée une continuité que vous revendiquez comme telle… Ce choix s'est-il imposé à vous d'emblée ?

Oui, car dans chacune des nouvelles, les personnages vont être confrontés au même syndrome. Mais l'origine de ce syndrome et les symptômes diffèrent. Tout comme la manière dont les victimes vont réagir. L'ambiance évolue aussi au fil des saisons. Le Printemps et l'Été sont plus légers, tandis que l'Automne et l'Hiver baignent dans une atmosphère plus sombre et mystérieuse, proche du fantastique.

Quand on termine un premier livre, est ce qu'on pense au prochain ?

Oui. Reste à trouver les bonnes idées et à les mettre en place.

Emmanuelle Grivelet-Sonier
octobre 2016

LE SYNDROME DE LA LAGUNE, Nouvelles (Amarante, 2016)

Un bibliothécaire misanthrope découvre un vieux disque d'opéra. Une épicière reçoit des poèmes anonymes dans sa boutique. Fraîchement retraité, un universitaire se retire vivre dans une maison isolée au bord d'un lac. Une étudiante est retrouvée inanimée dans un palais réputé maudit. De Paris à Venise, en passant par Lisbonne et le nord de la Suède, quatre destins se répondent, frappés par le même mal.

 


Auteur concerné :

Christophe Ladurelli


dernière mise à jour : 22 octobre 2017 | © Amarante 2017 |mentions légales