Retour accueil - Amarante

Conférence

Douze mythes qui ont fondé l'Europe.

En première de couverture est figurée une table ronde, avec mention des invités dans le sens des aiguilles d'une montre : Roland, Le Graal, Tristan et Iseut, Schahrazade, Dante et Béatrice, Jeanne d'Arc pour le Moyen Âge et, pour les Temps modernes, Don Quichotte, Don Juan, Robinson, les Lumières, Faust et enfin K., le personnage emblématique de l'œuvre de Kafka. Par cette métaphore de la table ronde, j'ai voulu jouer avec le champ sémantique ordinaire du terme (dialogue, confrontation, élaboration, etc.), mais également avec celui de la Table ronde du roi Arthur évoquée dans le chapitre sur le Graal. Sous-entendu : il y a un Graal européen, un idéal fort difficile à atteindre, et des hommes et des femmes de bonne volonté qui sont à sa quête depuis une cinquantaine d'années, à l'instar des chevaliers arthuriens à la recherche du vase mystique, en quelque sorte.
Il m'a semblé qu'il était important d'afficher ainsi la dimension culturelle et spirituelle de la construction européenne et, dans la conclusion, j'insiste sur le fait qu'on ne peut comprendre l'essentiel de l'entreprise d'unification européenne sans avoir en mémoire l'esprit qui souffla au sortir de la catastrophe de la Seconde Guerre mondiale. Ce grand moment consista à commencer par pardonner à l'ennemi, chacun ici le sait bien. C'est-à-dire en faisant entrer l'idée interpersonnelle de pardon, qui est d'origine théologique, dans la sphère des relations entre nations. Paul Ricœur, qui nous a quittés symboliquement une semaine avant le Non au référendum de 2005, comme s'il voulait ne pas en être le témoin, attachait la plus grande importance à cette dimension spirituelle et la pensait décisive pour l'avenir. Or il faut bien constater que tout se passe comme si cet élan spirituel allait aux oubliettes de l'histoire. Qui parmi nos jeunes est conscient de la grandeur fondatrice du sursaut des commencements de l'Union ? La réponse, vous le savez, est cruelle. Il doit pourtant y avoir quelque chose à faire. C'est bien joli de chanter l'exceptionnelle richesse de la culture européenne, de proclamer que l'Europe sera culturelle ou ne sera pas. Encore faudrait-il que les Européens connaissent leur patrimoine commun.

Dans l'avant-propos, je me présente comme un simple passeur qui s'alarme d'un possible naufrage de l'entreprise européenne et l'affronte à sa mesure en présentant une sélection de grands récits d'envergure mythique qui lui paraissent représentatifs de l'aventure européenne. Ils lui semblent constituer un horizon privilégié pour cerner notre identité collective et, ainsi, contribuer à l'épanouissement du projet européen. Je précise que l'ouvrage s'adresse au grand public des étudiants de toutes les disciplines, des acteurs et décideurs de notre société, à tous ceux qui cherchent à se ressourcer dans notre patrimoine culturel, et je rappelle (en soulignant que le mot légende signifie ce qui doit être lu) la formule de Michel Tournier, qui s'est particulièrement intéressé à la question du mythe : "Les pays sans légendes sont condamnés à mourir de froid". Car c'est de cela qu'il s'agit, l'Europe risque effectivement de mourir de froid. Le but premier de ce recueil, en d'autres termes, est, de la façon la plus accessible possible, de revisiter, pour certains, ou de découvrir, pour d'autres, ces grands lieux de mémoire que sont les douze mythes que j'ai sélectionnés afin de redonner à nos cœurs et nos intelligences un peu de la beauté, de la chaleur et du sens qui leur manquent en ce difficile début du troisième millénaire.

Il me faut préciser pourquoi ces mythes constituent un horizon privilégié. J'ai envie de dire : d'abord parce qu'ils sont, précisément, des mythes. En seraient d'accord un historien comme Michelet, qui est devenu la figure tutélaire de l'Ecole des Annales puis de la Nouvelle Histoire, et donc quelqu'un comme Pierre Nora et ses lieux de mémoire, ou encore un philosophe de l'Histoire comme l'italien des Lumières Giambattista Vico, qui s'intéresse

Michel Blain

Auteur concerné :

Michel Blain


dernière mise à jour : 26 octobre 2021 | © Amarante 2021 |mentions légales